Revenir

Lisboa dans la peinture de Goulart : tous les chemins mènent à Pessoa

September 20, 2019 2:41 pm

Aux murs du Lisboa Pessoal Hotel depuis juin jusqu’à septembre 2019, l’exposition « Tout chemin mène partout » de l’artiste portugais Goulart propose une interprétation picturale de la ville de Lisbonne, inspirée par l’œuvre de Fernando Pessoa et par le paysage urbain qui enveloppe le Lisboa Pessoa Hotel, dans le quartier de Carmo.

La ville de Goulart dissimule et exprime le mystère de la recherche de la connaissance, tandis que sa création artistique révèle la « recherche constante de l’essence de Lisbonne chez Pessoa », dans une lecture esthétique qui privilégie la métaphysique et un jeu de miroirs symboliques à travers des couleurs, des formes et des codes cohérents le long des dix œuvres à l’huile sur bois, qui composent l’exposition.

Le titre de l’exposition est le premier vers d’un poème de Pessoa de 1919, écrit un siècle avant que les peintures ne soient réalisées, où la réflexion sur l’être et la connaissance de la subjectivité humaine est centrale :

« Tout chemin mène partout.

Tout point est le centre de l’infini.

Et, par conséquent, quel que soit la volonté

D’aller ou de rester, de notre corps ou de notre esprit,

Tout est statique et mort. Seule l’illusion

A un passé et un futur, et c’est en elle que nous errons.

Il n’y a pas de route si ce n’est dans la sensation

Et ce n’est qu’à travers nous que nous marchons.

[…]»

Le projet artistique de l’exposition mêle génétiquement le Lisboa Pessoa Hotel puisque chaque peinture représente la vision d’une Lisbonne du quartier de Carmo, à partir des fenêtres et des terrasses de l’hôtel dédié à Lisbonne, qui surgit à la même adresse où Pessoa imprimait la revue littéraire Orpheu, qu’il fonda lui-même. Dans les mots de Goulart :

« À partir des multiples axes verticaux qui émanent des dimensions du Lisboa Pessoa Hotel, on propose une redécouverte du paysage urbain. Des hétéronymes, d’Orpheu et des fenêtres – ouvrages qui nous permettent d’observer et d’être observés. Lumière qui révèle, éblouit et aveugle. »

Cette dimension symbolique, qui dialogue avec l’intérêt que Fernando Pessoa portait à l’ésotérisme, est développée par Goulart en imaginant le Lisboa Pessoa Hotel comme une analogie de l’axis mundis, axe vertical, cosmologique et métaphysique, où se déversent tous les chemins de la connaissance, lesquels conduisent, à leur tour, au tout sensationnaliste de « tout sentir de toutes les manières » de Pessoa.

Pessoa a écrit, dans ledit poème de 1919,

« Le chemin est de plus grande envergure

que l’apparence visible de ce qui est en dehors, »

Le commentaire de Goulart sur ce vers, qui complémente son œuvre picturale, est : « Lisbonne nous mène partout, et ce chemin est visible et possible ». Un chemin qui se développe à travers les œuvres de l’exposition, dans les salles de l’étage 0 du Lisboa Pessoa Hotel ainsi que dans le restaurant Mensagem, au 5ème étage.

Chaque œuvre a pour titre un mot, un vers ou une partie d’un vers du poème de Pessoa cité précédemment. Ainsi, l’exposition entend rendre hommage à Lisbonne et à Pessoa, ainsi qu’à la Lisbonne chez Pessoa, mais aussi à Pessoa à Lisbonne, au travers d’un regard poétique, délicat et intime, que l’environnement cosmopolite de l’hôtel met en valeur dans ce jeu de miroir, de paradoxes visibles et de synthèses simultanément hiératiques et ressenties.

Fabrizio Boscaglia

L’Exposition « Tout chemin mène partout » de Goulart peut être admirée, à titre d’exposition permanente, dans les espaces du Lisboa Pessoa Hotel (étage 0) et au MENSAGEM – Restaurant et Bar Panoramique (Piso 5) jusqu’au 19 septembre 2019.

Entrée gratuite. Il vous suffit d’enregistrer votre visite à la réception de l’hôtel.

Goulart, de son nom Luis Miguel Goulart Bettencourt Moniz, est né en 1963 à Angra do Heroísmo. Depuis très tôt Lisbonne est sa ville d’adoption. Le dessin et la peinture sont ses passe-temps depuis 2012, où il a appris les règles basiques du dessin avec Inês Mendes. Par la suite, il a été l’élève du peintre Fatima Mateus. En 2014 et 2015, il a étudié le dessin avec le peintre Susana Chasse. En 2016, il devient l’élève de Luis Vieira Baptista et, depuis, 2017, il fréquente l’atelier de Gabriel Garcia, avec qui il développe de nouveaux chemins autonomes.

Revenir